asos-diversite-ecommerce-ficheproduit-studioparticulier-paris
News

Asos maître du game ? A vous de jouer.

A chaque nouveauté technique sur le site d’ASOS tout le monde s’ébahit et nous les premiers, nous mettons en avant les initiatives de la BritBrand ! Ici même nous avons parlé de la livraison, de la post-prod et de bien d’autres …

Et aujourd’hui encore ASOS prend une longueur d’avance sur ses concurrents en terme d’expérience client, de prise en compte de la diversité et donne une leçon de compréhension de la problématique e-commerce en 2018: séduire/convaincre les visiteurs en leur montrant par tous les moyens possibles que ce produit est fait pour eux.

Rentabilité: le modèle d’ASOS

Si ASOS peut aujourd’hui se permettre de diffuser sur son site, dans ses fiches produits, sur ses réseaux sociaux du contenu photo et vidéo c’est parce qu’il en est le premier producteur.

Véritable usine à contenu, ASOS Studio c’est minimum 9 plateaux occupés de 9h à 17h, 6j/7, des équipes de stylistes, make-up, coiffure et photographes dédiés à chaque plateau, leurs propres mannequins, etc. Et tout est optimisé pour la rentabilité: 1h de préparation mannequin, 4 à 6mn par produit pour photo et vidéo, et mise en ligne dans la journée. Pour les mannequins Asos joue même la carte de dénicheur de talent en recrutant directement certains mannequins, des new faces, qui deviennent de véritables ambassadeurs de la marque. Formation express et visibilité pour les un(e)s, modèles disponibles et à moindre coûts pour l’autre, tout le monde y trouve son compte c’est du WIN-WIN.

C’est cette production optimisée à tous les niveaux qui leur permet de proposer un contenu digital qualitatif aux clients.

Une production « Always On »

Vous allez me dire: mais le volume de produits à shooter, les équipes formées à la production… tout cela fait parti des conditions pour maitriser la création de son propre contenu et choisir de l’internaliser.

asos-socialmedia-productiondecontenus-studioparticulier-paris

Oui mais, si avant le volume de produits e-commerce était l’unique condition pour se poser la question d’internaliser sa production de contenus digitaux, aujourd’hui elle n’est plus aussi prépondérante. En effet le développement en nombre et en poids des réseaux sociaux a changé la donne. Le besoin de communiquer en permanence sur les différents supports digitaux est tel qu’il peut occuper une équipe de production en complément de l’offre e-commerce. Ainsi il est complètement envisageable d’avoir sa propre équipe de production de contenus, avec une période dédiée au e-commerce et de l’animer le reste du temps avec la création de contenus pour les différents réseaux sociaux. Cette tendance est d’ailleurs confirmée par les incentives délivrées par Brice Vinocour le Country Marketing Manager France chez Facebook et Instagram lors du salon E-commerce 1to1 de Monaco:

  • x3 du nombre de vidéos créées et partagées sur facebook en 2017 vs 2016.
  • x4 du nombre de vidéos créées et partagées sur instagram en 2017 vs 2016.
  • 300 millions de personnes consultent les stories sur Instagram chaque jour.

Le passage à l’acte: la content factory

ecommerce1to1-incentive-productiondecontenus2018-studioparticulier-paris

 

Aujourd’hui pour répondre à cet indicateur forcément orienté de l’intervenant de Facebook quant aux besoins en contenus digitaux pour les réseaux sociaux il y a 3 formes de réponses chez les marques :

  • La production à l’ancienne. J’ai vu des marques tourner des posts instagram comme s’ils tournaient un film de cinéma. Une équipe dédiée avec un opérateur caméra, un directeur artistique, un preneur son, un assistant caméra, un assistant lumière… et des moments clés: brief/script/location matériel et espace/tournage/étalonnage/montage/mise au format/livraison/… à J+(loin) … et pour quels coûts.
  • La production à qui peut le moins. Continuer à sous traiter cette partie en trouvant à chaque fois un nouveau prestataire qui vous réalisera votre vidéo facebook/instagram/snapchat pour toujours moins cher. La multiplication des “content factory” dans les agences (Havas, Publicis, Ogilvy, St John’s, Brainsonic pour les plus récents), chez les médias (Fubiz, M6 ou Maddyness) et tous les spécialistes du brandcontent montrent que le milieu a pris le virage de la production low cost ces derniers mois. Seront-elles demain capables de produire une vidéo qualitative ? Certainement ! Pour moins de 300€ ? Parce qu’il y aura toujours quelqu’un qui connaît quelqu’un …
  • La production interne. C’est peut être la solution qui vous concerne. Aujourd’hui l’émergence des influenceurs dans les différents secteurs est la preuve que la création de contenus pour les réseaux sociaux ne vous oblige pas à avoir une formation de DA, de sortir d’une école de mode, de design, de cinéma ou d’architecture. Vous même, dans l’animation de vos propres comptes de social média, mettez sans doute en scène votre vie avec plus ou moins de talent. Reste à faire preuve d’un minimum de méthode, de cadrage et d’utiliser le bon matériel au bon moment.

Et pour tout cela nous avons une expertise à vous apporter, alors venez avec votre besoin, votre brief et nous vous proposerons une solution sûr mesure. contact@studioparticulier.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

©StudioParticulier